Etapes 90 et 91 : De Sienne à Florence

Etape 90 : sienne / avant Panzano : 30kms : dimanche 21 juin

Nous reprenons la route ce matin en compagnie de nos hôtes de la veille. C’est dimanche et il fait beau, ils nous proposent donc de nous accompagner sur les premiers kilomètres de notre étape.

P1100882 (Copy)

Nous sortons de Sienne et commençons à apercevoir la région viticole du « Chianti », autre partie magnifique de la Toscane.

P1100885 (Copy) P1100887 (Copy) P1100888 (Copy) P1100890 (Copy)

Nous roulons 13 kms et nous arrêtons pique niquer tous ensemble dans un petit coin de nature à l’ombre car il fait chaud encore aujourd’hui.

Nous quittons Cathie, Philippe et Paul qui eux retournent vers Sienne alors que nous poursuivons notre route en direction de Florence. Nous sommes heureux d’avoir fait étape chez eux, comme diraient  les enfants  « c’est cool de parler avec des gens en français » !

Les paysages sont une fois de plus splendides, même si la route grimpe.

P1100892 (Copy) P1100893 (Copy)

Nous montons jusqu’à Castellina en Chianti, ville qui à notre grande surprise est jumelée avec Martigné Briand ( petit village d’Anjou situé à 15 min de chez mes parents !)… comme le monde est petit !

P1100894 (Copy) P1100895 (Copy) P1100896 (Copy)

Nous faisons une pause glace dans ce village, de quoi requinquer tout le monde.

La route ensuite est plutôt descendante, nous passons à travers les pentes et les vignobles, c’est très beau.

P1100900 (Copy) P1100901 (Copy)

Sur le bord de la route un pré vert près d’une rivière et d’un ancien moulin m’attire l’œil. 9a pourrait être un chouette coin de bivouac, mais il est encore tôt (17h30) et nous voulons avancer au maximum aujourd’hui pour réduire la journée du lendemain et avoir le temps de passer à la gare de Florence.

P1100903 (Copy)

Tout à coup une explosion survient sur mon vélo, comme un bruit de coup de fusil, ou un bruit qui nous rappelle un mauvais souvenir de corse. Je me rends compte de suite que je suis à plat et que c’est ma roue arrière qui a explosé. Ca sent la galère. Devant, Fabrice, Manon, Titouan et Augustin se demande ce qui se passe, le bruit leur  fait peur à eux aussi d’autant plus qu’ils ne voient pas ma roue arrière donc se demandent ce qui se passe.

Je reprends mes esprits (ça surprend quand même  et ça fait peur !) et nous décidons de nous mettre sur le côté de la route juste avant près du pré que j’avais vu auparavant. Il y a des maisons à côté, au pire nous pourrons demander de l’aide une fois le diagnostic fait.

En fait le pneu est intact, ça c’est une bonne nouvelle, mais c’est la chambre à air qui a explosé à l’intérieur. Nous avons une chambre neuve d’avance donc pas de soucis pour réparer. Fabrice va quand même à la recherche d’un étau, tant qu’à faire d’y être s’il peut changer le rayon que j’avais  cassé la semaine précédente ça serait bien. Ils trouvent des voisins très sympas qui ont un étau et même de quoi regonfler les pneus après. La réparation se fait aisément et même plutôt rapidement (moins d’une heure pour trouver des voisins, démonter la roue arrière, changer le rayon, régler tous les rayons pour que la roue ne soit plus voilée, changer la chambre à air, regonfler, remonter la roue).

Les enfants attendent en jouant tranquillement à l’ombre, moi j’ai le temps de prendre des photos et d’admirer le calme et la patience de mon mari qui répare mon vélo… je suis impressionnée, certains ne le reconnaitraient pas !!!! La zenitude de Fabrice a ce moment lui permet d’être très efficace. C’est une leçon pour d’autres moments !!!!

P1100904 (Copy) P1100905 (Copy) P1100906 (Copy) P1100907 (Copy) P1100908 (Copy) P1100909 (Copy)

Même si la réparation est rapide l’heure tourne quand même, nous savons que la suite du parcours est  ascendante, nous demandons donc aux voisins sympas s’il est possible de planter nos tentes ici, sur le pré que j’avais repéré en passant la première fois. Pas de soucis, alors nous nous installons dans ce lieu paradisiaque de bivouac.  Après coups je me dis que si la chambre a explosé à ce moment c’était surement pour qu’on puisse profiter de ce lieu (le lendemain nous observons sur la suite du parcours, nous n’aurions pas trouvé facilement un coin pour bivouaquer si nous avions poursuivi notre route).

P1100910 (Copy)

Nous dînons, heureux d’être là même si nous savons que la journée du lendemain va être longue. Puis  nous couchons à la tombée de la nuit.

Etape 91 : Panzano / Campiobbi  (Firenze) Lundi 22 juin :

Voilà  aujourd’hui  4 mois que nous avons quitté Saint Gondon. Aujourd’hui est une étape assez décisive puisque nous avons prévu de passer à la gare de Florence pour essayer de trouver des billets de train pour nous et nos vélos vers l’Allemagne, la suite de notre voyage dépend donc un peu de ce qui va se décider aujourd’hui.

Nous savons que nous avons beaucoup de kilomètres mais nous profitons tout de même de notre magnifique lieu de bivouac  en prenant tranquillement le petit déj et en rangeant nos affaires. Nous passons remercier la dame qui a accepté que nous dormions ici et partons vers Florence.

P1100910 (Copy) P1100914 (Copy)

P1100915 (Copy) P1100916 (Copy)

Ca grimpe ce matin mais nous savons que ça sera un peu plus facile cet après midi. Et puis nous nous raisonnons en pensant aux dénivelés grimpés en corse… à côté ici c’est de la rigolade.

Nous sommes toujours dans la région du chianti, les paysages de vignes sont très beaux.

P1100920 (Copy) P1100921 (Copy) P1100917 (Copy)

Nous nous arrêtons manger le midi dans un parc de jeu à Grève in Chianti. Les enfants jouent avec des petites filles italiennes. Certes ils ne parlent pas la même langue mais semblent se comprendre pour jouer. Nous trouvons ça génial

P1100925 (Copy)

Nous ne tardons pas il nous reste encore beaucoup de kilomètres. Nous pensions que la route serait plus facile l’après midi, mais il nous reste encore quelques côtes épuisantes avant de descendre vers Florence.

P1100928 (Copy) P1100929 (Copy)

Nous y arrivons dans l’après midi et nous filons vers la gare en traversant la ville.

P1100930 (Copy) P1100932 (Copy) P1100938 (Copy) P1100939 (Copy)

Nous rentrons dans la gare avec tout notre chargement, il y a beaucoup de mnde, ça fourmille de partout mais nous nous faufilons et trouvons sans problème le guichet de la deutsch bahn devant lequel  il n’y a pas de file d’attente, ouf !

Nous tombons sur une guichetière très sympa et en plus qui parle français, même si nous arrivons sans problème à nous exprimer en italien c’est quand même plus facile dans notre langue maternelle !

Comme prévu plus de places pour les trains de nuits pour nos vélos, en partant de Florence, Bologne ou même Venise. En revanche il reste des places pour les trains de jour qui partent de Bologne et se rendent à Munich. Nous avons même plusieurs choix pour la date de départ. Nous optons pour un départ le samedi 27 ce qui nous laisse le temps de nous organiser pour prendre le train. Nous ferons un premier trajet de Florence jusqu’à Bologne (avec un changement de train !!!!) puis nous prendrons le train international de Bologne vers l’Allemagne.

Nous sommes soulagés de trouver une solution au problème qui nous a beaucoup trotté dans la tête ces derniers jours.

Nous repartons de la gare en traversant à nouveau la ville (nous admirons le ponte Vecchio) en direction ensuite de Compiobbi (à une dizaine de kms de Florence) où nous devons être accueillis par un membre de la communauté Warmshowers.

La route est plate mais nous en avons plein les jambes. Nous arrivons à Compiobbi vers 19h30 et il nous reste encore environ 2kms pour arriver chez Niccolo. Ce qu’il ne précisait pas dans son profil warmshower c’est qu’il s’agit de 2kms de montée qui se termine par une dernière côte dans un chemin de cailloux pour atteindre sa maison. On croit que la route n’est jamais terminée, on arrive épuisés !

P1100940 (Copy)

Nicco nous accueille chaleureusement nous plantons nos tentes avant de profiter du dîner qu’il nous a préparé. Nous faisons également connaissance avec quelques uns de ces colocataires dont Ricardo qui propose aux enfants de venir tester sa batterie ! ils s’en donnent à cœur joie !

P1100941 (Copy)

Nous dînons tous ensemble et nous couchons  contents que la journée se termine enfin !!!!

P1100946 (Copy) P1100947 (Copy)

Nicco accepte que nous restions ici 2 nuits ce qui nous permettra d’aller le lendemain à Florence en train pour visiter la ville.

Journée de Pause : visite de Florence mardi 23 juin

Nous partons vers 9h30 pour rejoindre la gare de Compiobbi et prendre un train pour Florence qui se trouve à une dizaine de kms d’ici. Les enfants sont tous excités à l’idée de prendre le train (transport en commun qu’ils n’ont encore jamais pris) !

P1100948 (Copy) P1100949 (Copy)

En 15 min nous sommes à la gare centrale de Florence.

Nous nous promenons dans les rues du centre  .

P1100950 (Copy)

Le midi nous passons dans le mercato central (marché central), où finalement nous nous arrêtons manger. Il y a beaucoup de monde, ça fourmille, les gens achètent ce qui leur plaisent et mangent ensuite dans un espace central où il y a tables et chaises. Nous faisons de même. Nous apprécions de trouver du vrai pain (à la française car le pain italien n’est vraiment pas terrible et c’est uniquement du pain blanc).

P1100960 (Copy) P1100961 (Copy)

Nous repartons en balade (les enfants râlent… c’est souvent compliqué les visites de ville à pied avec eux !!!!). Nous admirons le magnifique Duomo (cathédrale de Florence) qui est monumental d’extérieur mais que nous trouvons très décevant d’intérieur. Nous passons ensuite par les petites ruelles qui nous amènent au palazzo vecchio. Puis marchons tranquillement vers le Ponte vecchio cette fois pour l’apprécier de l’intérieur.

P1100963 (Copy) P1100967 (Copy) P1100968 (Copy) P1100969 (Copy) P1100971 (Copy) P1100972 (Copy) P1100975 (Copy) P1100976 (Copy) P1100984 (Copy) P1100985 (Copy) P1100986 (Copy) P1100987 (Copy) P1100989 (Copy) P1100992 (Copy)

Une pause glace est bienvenue pour tout le monde, d’autant qu’il fait très chaud.

P1100996 (Copy)

Nous continuons ensuite tranquillement dans les ruelles qui nous mènent à la gare où nous prenons le train pour rentrer chez notre hôte.

Nicco est invité chez des amis ce soir, nous mangeons donc entre nous, et profitons de l’accès internet pour avancer sur la suite du voyage.

Nous nous couchons en pensant au lendemain et aux trains que nous devons prendre avec nos vélos pour nous rejoindre Bologne.

Nous sommes réveillés en pleine nuit par l’orage qui se rapproche de nous et qui  gronde ensuite au dessus de nos têtes. Le vent qui l’accompagne est très violent, nous sommes obligés de tenir nos tentes, nous craignons que les arceaux cassent (d’autant plus que nous les avions amarrées de façon légère). La pluie qui tombe est tellement forte que nous n’entendons pas les enfants qui nous parlent alors que nous sommes à même pas un mètre d’eux. Nous avons l’impression que c’est de la grêle qui tombe. Les enfants ont peur (surtout Titou) et nous tentons de les rassurer comme nous pouvons. Finalement au bout d’une petite demi  heure l’orage s’éloigne et nous réussissons en plus ou moins de temps chacun à retrouver le sommeil.

Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Etapes 90 et 91 : De Sienne à Florence

  1. Mery dit :

    Coucou, Bravo pour votre ténacité pour vaincre les obstacles (les côtes, le soleil), et poursuivre avec « zen attitude »…..Heureusement les glaces sont au terme des étapes…..
    Bises à bientôt Nicole Méry

    J'aime

  2. Labadie Frédéric dit :

    4 mois …
    Déjà … Voilà déjà de quoi écrire au moins le premier tome de vos aventures 🙂
    Bien à vous tous, je souffle pour que vous ayez le vent dans le dos:)

    Bizzzz

    J'aime

  3. jocelyne chesnel dit :

    bravo pour votre tenacité ; heureusement les hôtes sont tous sympas et les glaces une bonne compensation contre les problèmes récurrent de vélos

    J'aime

  4. Corinne El Ghazzi dit :

    Et dire que vous êtes passés à côté de chez des amis, si nous avions su, nous vous aurions donné l’adresse, dommage (c’était à côté de greve: Chioccio)Bon vent pour la suite de vos aventures.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s