Etapes 83 à 87 : Rome / Castel Georgio (région Lazio)

Etape 83 : Rome / Giustiniana : 38 kms : samedi 13 juin

Le temps de ranger tout notre barda (forcément en étant sédentaires pendant 7 jours nous avons eu le temps de nous étaler un peu !!!!) nous ne partons qu’en fin de matinée.

Nous passons dire au revoir à Andrea et Piero et leur monter tout notre chargement. Nous les quittons le cœur gros, touchés par leur gentillesse. Mon pédalier cassé finalement n’était pas une galère cela nous a permis de rencontrer ces magnifiques personnes.

P1100565 (Copy)

Nous traversons la ville sans problème pour rejoindre une piste cyclable puis une autre piste cyclable qui longe le Tibre (avant d’y arriver la piste cyclable précédente se termine par un escalier et un tas de gravats !!!! super à franchir en vélo !!!! les italiens ne sont vraiment pas au top pour l’aménagement vélo !)

P1100566 (Copy) P1100567 (Copy) P1100568 (Copy) P1100571 (Copy) P1100572 (Copy) P1100573 (Copy)

Nous pique niquons le long du Tibre et reprenons la route en début d’après midi.

P1100574 (Copy)

trop la classe avec nos casquettes Zio bici !!!

P1100575 (Copy)

Nous sortons aisément de la ville, rien à voir avec notre arrivée à Rome.

P1100577 (Copy) P1100579 (Copy) P1100580 (Copy) P1100581 (Copy) P1100585 (Copy)

Nous nous retrouvons facilement dans la campagne et nous étonnons d’être arrivés si facilement jusque là !!!!!

P1100586 (Copy)

Alors forcément quand s’est trop facile ça se complique ! Nous arrivons  à une route que nous indique ton gps… fermée par un portail. C’est un chemin d’agriculteur. Nous comprenons vite que nous devons rebrousser chemin pour trouver une autre route qui nous permettra de traverser l’autoroute pour atteindre le camping où nous avons prévu d’aller.

Nous tentons une autre route et demandons à une dame que nous croisons quelques kilomètres plus loin. Elle nous fait comprendre que cette route sera surement bloquée elle aussi au bout, mais nous pouvons tenter et si ça ne marche pas nous devrons retourner à la ville précédente pour reprendre la via cassia, route qui nous a permis de sortir de Rome.

La route est belle est bien bloquée au bout et nous devons faire 10 kms pour arriver sur la route du camping lors que nous étions à 500 m à vol d’oiseau.

Le ciel s’est couvert et quelques gouttes de pluie nous accompagnent à notre arrivée au camping.

Nous installons notre campement, dînons et nous endormons facilement après cette journée de reprise de vélo.

Etape 84 : Giustiniana / Trevignano (lac de Bracciano) : 30 kms : dimanche 14 juin :

Nous rangeons rapidement le campement pensant profiter de la piscine avant de partir même si le ciel est couvert.

Une grosse déception nous attend : en fait la piscine est dans le camping mais payante (3 euros par personne !), c’est indiqué nulle part ni à l’entrée du camping ni à l’entrée de la piscine, et la réceptionniste ne nous a  rien dit la veille à notre arrivée. Nous sommes furax, les enfants sont très déçus.

Ce qui nous agace le plus c’est que personne ne nous ait rien dit et que ce détail, qui n’en est pas un pour nous, n’est inscrit nulle part. Fabrice ne manque pas de faire part de son mécontentement avec un mélange d’italien et d’anglais aux personnes du bar qui gèrent l’entrée de la piscine et à la personne de l’accueil (qui bien sur n’est pas la même que celle de la veille), peu importe la langue utilisée le message est clair mais en face…. Ils en ont rien à faire. Les clients habituels (il y a surtout des chalets et mobil home) sont certainement bien plus aisés que nous et ça ne leur posent pas de problème de rajouter, rajouter et encore rajouter à la note d’hébergement (il y a beaucoup d’américains ici)…. Bref nous sommes déçus, déçus pour les enfants et surtout frustrés de ne pas avoir été prévenus !

Nous prenons la route et la pluie arrive à grosses gouttes. Nous nous abritons plusieurs minutes sous un arbre au bord de la route.

P1100587 (Copy)

Puis dès que ça se calme un peu filons jusqu’au supermarché le plus proche, où nous abriterons finalement pour manger.

La pluie cesse et nous repartons en suivant à nouveau la via Cassia  tranquillement vers le lac de Bracciano où nous avons repéré plusieurs camping.

P1100590 (Copy) P1100592 (Copy) P1100594 (Copy)

Nous allons voir chacun d’entre eux pour négocier et bénéficier du meilleur tarif. Finalement le dernier auquel nous allons est le plus sensible à notre demande et nous fait un prix défiant  toute concurrence. Le responsable est belge et cycliste. Ca nous arrange, comme ça nous sommes un peu plus avancé dans la direction que nous devons prendre le lendemain.

Nous profitons très rapidement du lac très venté avant de dîner et nous coucher.

P1100603 (Copy)

Etape 85 : Trevignano / Tre Croci : 38 kms : lundi 15 juin

Nous partons dans la matinée, nous savons que nous avons une bonne côte pour rejoindre la via cassia au dessus du lac. C’est plutôt difficile mais la vue est splendide même si le ciel est couvert.

P1100605 (Copy) P1100609 (Copy) P1100610 (Copy) P1100614 (Copy)

Nous pique niquons assez vite craignant que la pluie arrive.

P1100615 (Copy)

L’après midi s’annonce plus facile en terme de dénivelé, nous continuons à monter mais progressivement.

Nous rejoignons la via Cassia et passons dans plusieurs petites villes, notamment Sutri où il y a des vestiges gallo romains et des troglodytes (une petite pensée pour vous Lydie et Adrien !!!).

P1100616 (Copy) P1100617 (Copy) P1100620 (Copy)

Suite à notre passage à la gare de Rome,  nous avions missioné la sœur de fabrice qui parle allemand de contacter la deutsch bahn pour avoir des renseignements concernant la réservation des billets pour nos vélos ! Elle nous envoie un sms pour nous dire qu’il n’y a plus de places pour nos vélos jusqu’au 8 juillet  (nous pensions prendre le train aux alentour du 27 juin).  Ce problème nous trotte dans la tête tout l’après midi et nous décidons de nous arrêter à Capranica pour trouver un office de tourisme ou un accès wifi pour avoir de plus amples renseignements. Fabrice rencontre une dame qui l’oriente vers une agence de voyage. Le monsieur est super et fait tout son possible mais  n’a pas accès à la réservation pour les vélos sur sa base. Il nous soutient tout de même que normalement dans n’importe quelle gare nous devons pouvoir commander ces billets. Il nous conseille de nous arrêter le lendemain à Viterbo, gare la plus proche.

Nous reprenons la route un peu rassurés en nous disant que nous allons bien réussir à trouver une solution.

Le soleil est revenu. Nous continuons sur la via cassia qui dans cette région est bordée de toute part par des champs de noisetiers. Nous apprendrons dans la soirée que les noisettes servent, entre autre à Nutella !

P1100622 (Copy)

Nous trouvons un endroit sympathique sous des oliviers après Tre Croci, pour éventuellement bivouaquer. Nous demandons au voisin si nous pouvons nous installer ici. Le champ ne lui appartient pas alors il nous propose de rentrer et mettre nos tentes chez lui.

Nous nous installons rapidement et David nous propose de manger les pâtes ensemble. Il s’occupe de son magnifique jardin appelé « orto » en Italie.

P1100623 (Copy) P1100624 (Copy) P1100625 (Copy)

Nous partageons un bon plat de pâtes avec des échanges intéressants avec sa maman et son frère, parfois difficiles dans une ambiance sonore de la télévision italienne.

P1100626 (Copy) P1100627 (Copy) P1100628 (Copy)

Nous mangeons très bien et allons nous coucher pour décoller à 8h00 car David doit partir au travail.

Une fois de plus nous nous couchons émerveillés par l’hospitalité de personnes que nous ne connaissions pas il y a quelques heures !

Etape 86 : tre croci / Lac bolsena : 35 kms : mardi 16 juin

P1100631 (Copy) P1100632 (Copy)

Nous sommes prêts à l’heure et repartons en direction de Viterbo bien décidés à trouver une solution pour notre train.

Nous roulons bien et arrivons à Viterbo à 8h45. petit déj sur le pouce avant de trouver la gare.

Nous rencontrons la guichetière de la trenitalia qui n’a évidemment pas la possibilité de nous réserver les billets pour les vélos, malgré nos demandes insistantes.

Nous nous décidons à appeler le call center à la Deutsch Bahn de Milan qui nous informe qu’il ne reste plus de places au départ de Florence, que la réservation est possible mais que les billets doivent être envoyés à une adresse, impossible de le faire avec un envoi par mail. Seulement nous n’avons pas d’adresse puisqu’en voyage et le temps d’arriver à Florence à l’agence DB , peut être ne restera-t-il plus de places ?

La discussion tourne au dialogue de sourds et nous décidons de trouver une connexion wifi pour envisager toutes les autres possibilités que le train de Florence, quitte à prendre un train régional pour bologne et partir de Venise un peu plus tard, ou autre, …

Nous rebroussons chemin vers le Mc Donald’s le plus proche pour profiter de la connexion internet illimitée et du coup par la même occasion manger(eh oui il faut savoir parfois faire des concessions sur ces idéaux, pour avancer… effectivement les percher à mcdo… ce n’est pas très cohérent !!!!!mais les enfants sont contents !!!)

Malheureusement  la connexion internet relève du ridicule : pour se connecter, il faut recevoir le mot de passe par internet : nous passons près de 45 minutes à réussir à nous connecter. Ensuite les possibilités de trajets  vont bon train (hihi) et nous ressortons encore une fois sans solution malgré un nouvel appel au call center.

Nous repartons tard de ce mac doet de Viterbo

P1100634 (Copy) P1100635 (Copy) P1100636 (Copy) P1100637 (Copy)

et devons encore rouler pas mal sur des routes très « abîmées » vers le lac de Bolsena où nous arrivons tard dans un camping plutôt médiocre et avec un rayon de cassé pour Nounette.

P1100638 (Copy) P1100639 (Copy) P1100640 (Copy)

Nous nous installons et mangeons rapidement avant de nous coucher. Entre temps l’idée de louer un minibus nous traverse l’esprit mais Henrique(un ami) nous en dissuade rapidement lors d’une connexion rapide par skype.

Quelques heures après notre coucher, nous prenons un orage de dingue avec des bruits incroyables de foudre liés à notre situation près d’un lac encaissé entre des montagnes. Nous apprendrons le lendemain que seule Manon a entendu l’orage… c’est beau d’être enfant !

Etape 87 : lac bolsena / castel giorgio : 35 kms : mercredi 17 juin

L’orage  n’a pas duré toute la nuit et il fait plutôt beau ce matin.Mais le temps est incertain et change vite, une grosse averse arrive avant d’avoir tout rangé. Nous nous abritons plusieurs minutes à 5 dans la tente des enfants.

P1100644 (Copy)

Le soleil revient après l’averse ce qui nous permet de faire sécher rapidement les tentes avant de les plier.

Je ne trouve pas de Morsa (étau) pour réparer le vélo de nounette, elle repart donc avec son rayon cassé.Nous partons par une petite route sympa le long du lac mais  un chemin en terre (indiqué par le gps) sans issue nous oblige à faire près de 4 kms pour rien.

P1100646 (Copy) P1100648 (Copy) P1100652 (Copy) P1100653 (Copy) P1100654 (Copy)

Augustin commence déjà a montré des signes de fatigue alors qu’il nous attend près de 300m de grimpe sur 7 kms.

P1100657 (Copy) P1100659 (Copy) P1100660 (Copy)

La grimpe est longue et fatigante jusqu’à Montefiascone mais nous arrivons à la finir sans trop de plainte avant de déjeuner dans un parc public très reposant. Nous nous y ferons une petite sieste au soleil avant de nous réveiller par la montée d’un orage.

P1100661 (Copy) P1100662 (Copy)

Le temps de reprendre la route nous parcourons quelques kilomètres et nous prenons une bonne averse. Nous nous abritons près d’une maison  qui s’avère être une maison d’artistes. Rien n’y laissait penser mais nous faisons la rencontre de Marta et Federico qui nous présentent leur univers : bello incontro.

P1100663 (Copy) P1100664 (Copy) P1100665 (Copy) P1100668 (Copy) P1100670 (Copy) P1100671 (Copy) P1100673 (Copy) P1100677 (Copy) P1100679 (Copy)

Nous repartons

P1100680 (Copy)

et avançons pour trouver un bivouac en soirée. La première tentative est un échec, la 2ème une belle réussite avec un terrain très sympa, une belle rencontre avec Georgio et Francesca et une bonne nuit assez calme. Leur voisin nous offre aussi une bouteille d’eau pétillante naturelle de 2L. Les italiens sont vraiment sympas et je suis très heureux car toute la journée les italiens ont salué mon niveau d’italien : je ne suis pas peu fier de communiquer dans une autre langue.(Fabrice)

P1100681 (Copy)

Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Etapes 83 à 87 : Rome / Castel Georgio (région Lazio)

  1. Fred et MC Moraldo dit :

    Au retour, il faut que vous regardiez le film  » La grande belleza » , c’est magnifique et ça vous rappellera Rome…Grosses bises !

    J'aime

  2. AURELIA dit :

    Come sta ? Dove é la famiglia ? sempre en Italia ? je vous souhaite bon courage pour la suite , continuez à bien profiter de vos belles rencontres. BISES chaleureuses ( au sens figuré et littéral puisque les 40 degrés continuent d’écraser le Loiret ).

    J'aime

  3. manon dit :

    bonjiourno ! on espère que vous allez toujours bien?!!
    nous tenions à vous remercier pour votre care postale qui nous a fait très plaisir !
    pour nous tout va bien , à gien et en France c’est la canicule..mais on est en grandes vacances !! bon courage ! Profitez bien de ce beau voyage ! on vous envoie des gros bisous ! Maya, Manon, Louis, et Damien.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s