Etapes 81 et 82 Civitavecchia / Rome : 5 et 6 juin

Etape 81:Civitavecchia / Ladispoli

La fin du voyage en bateau se passe bien, la nuit est paisible et nous sommes réveillés par le haut parleur dans la cabine dans lequel une voix nous fait savoir en italien et en anglais (l’anglais avec l’accent italien est parfois difficilement compréhensible !!!)que la bar est ouvert pour le petit déjeuner !

Nous attendons dans assis dans l’espace bar l’arrivée au port qui est assez longue car le port de Civitavecchia est très grand.

P1100024 (Copy)

Une fois sortis du bateau, nous décidons de prendre notre petit déjeuner dans la ville, près des remparts.

P1100026 (Copy) P1100028 (Copy) P1100029 (Copy) P1100030 (Copy) P1100031 (Copy) P1100032 (Copy) P1100033 (Copy) P1100034 (Copy) P1100035 (Copy)

Nous reprenons ensuite la route et longeons plus ou moins la côte.

P1100040 (Copy)

Nous nous arrêtons admirer des vélos qui décorent les entrées de magasins.

P1100041 (Copy) P1100042 (Copy) P1100043 (Copy) P1100044 (Copy) P1100045 (Copy)

Nous trouvons un accès pour rejoindre la mer et prenons notre déjeuner face à la mer sur une plage de galets.

P1100046 (Copy) P1100048 (Copy) P1100050 (Copy)

Nous repartons en début d’après midi en direction de Ladispoli. La route se fait bien, s’est plat et roulant. Nous sommes sur une assez grosse route mais il n’y a pas trop de circulation.

P1100051 (Copy)

petit problème de vélos entremêlés !!!!

Titouan est surpris par une voiture qui arrive un peu vite sur une route à droite, il freine brutalement, j’essaie ( Anne)de l’éviter comme je peux mais je suis déséquilibrée par le poids de mon vélo et me retrouve par terre, lunettes au milieu de la route, vélo en vrac en ayan très peur qu’une voiture arrive à ce moment. Je m’empresse d’essayer de relever mon vélo, je n’y arrive pas de suite, heureusement aucune voiture n’arrive à l’horizon. Le monsieur qui conduit la voiture qui nous  fait peur sort prestement et vient nous aider. Je suis un peu choquée et m’en sors seulement avec de gros bleus qui resteront plus d’une semaine. Ce petit incident nous permet de refaire le point tous ensemble pour être très vigilant notamment sur des routes où il y a de la circulation.

Nous arrivons près de Ladispoli  dans l’après midi et trouvons un parc de jeux / fête foraine avec accès libre mais tous les jeux payants : c’est très bruyant, ambiance très particulière et structures gonflables payantes : Titouan est déçu et ne profite pas de la pause goûter.

Nous repartons en direction des campings de Ladispoli pour passer la nuit même si la journée du lendemain jusqu’à Rome s’annonce longue car nous n’avons fait que 30 km  (pas d’autres solutions, après il n’y pas plus de camping) et ce sera trop loin.

Nous arrivons près de la zone des campings qui ne ressemblent pas à grand-chose : ce sont des surfaces toutes bétonnées, beaucoup de mobil-home ou vieilles caravanes entassés sur du goudron.

L’ambiance n’est pas agréable et les tarifs annoncés non plus : de 40€ (prix spécial) à 47€ la nuit (sans la douche chaude)

3 campings se succèdent et il n’est possible de céder à ce racket organisé (un camping car payant seulement 12€ la nuit pour s’installer).

Nous décidons de faire demi-tour (2 bons kilomètres) et nous nous dirigeons vers un endroit que j’avais repéré dès le départ (Fabrice). Il s’agit d’un champ en cours d’aménagement avec une piscine et un vieux container aménagé avec des fenêtres.

Nous demandons de l’aide aux groupes d’amis qui montent un projet d’accueil d’enfants handicapés et accessoirement d’after de boite de nuit sur cet espace. Nous pouvons planter les tentes et nous serons parfaitement en sécurité pour la nuit dans ce terrain privé.

Nous mangeons rapidement et allons nous coucher assez vite avec les averses de l’orage qui tourne autour de nous.

P1100054 (Copy)

Etape 82 : Ladispoli / Rome : Samedi 6 juin : 53 kms

Nous partons avant 9h de notre champ avec pour objectif de mettre toutes les chances de notre côté pour arriver pour 19h à notre appartement de Rome. Nous craignons l’entrée par les voies rapides dans Rome et préférons disposer de suffisamment de temps pour parer à toutes les difficultés.

P1100055 (Copy)

Nous mangeons près d’un parc très mal entretenu dans Ladispoli et près aussi du distributeur d’eau potable qui délivre une eau de source pétillante ou plate pour 5 centimes le litre. Les habitants se pressent à cette machine pour profiter d’une eau certifiée par la ville et bien meilleure que celle du robinet.

P1100056 (Copy) P1100057 (Copy) P1100058 (Copy)

Nous nous amusons à remplir quelques gourdes et partons pour Rome.

P1100064 (Copy)P1100060 (Copy) P1100061 (Copy) P1100062 (Copy)P1100059 (Copy)

Nous nous arrêtons au marché en émerveillement devant les étalages colorés de fruits et légumes.

P1100060 (Copy) P1100061 (Copy) P1100062 (Copy)

Puis repartons par une voie verte pour vélo très sympa.

P1100064 (Copy)

Malheureusement, nous discutons avec un couple qui nous explique que nous serons bloqués dans 5 kms et nous ne pourrons pas aller plus loin avec la charrette. Déçus nous rebroussons chemin pour prendre la route principale.

Nous empruntons une voie à 50km/h qui se transforme au fil des kilomètres en voie à 70 km/h.

P1100065 (Copy) P1100066 (Copy)

La communication entre nous devient limitée et les quelques arrêts pour boire sont l’occasion de faire le point sur les kilomètres écoulés.

La voie se transforme en voie à 90km/h et nous ne savons plus vraiment où nous placer sur la route : l’extrême droite des voies d’accélération présente une grosse difficulté à en sortir pour continuer notre route tout droit et passer le flot de voitures qui veulent sortir de cette route OU rester sur notre route en bloquant pendant un certain temps l’accès à la voie pour sortir de la route avec des voitures qui doivent se rabattre avant, après ou entre les vélos… bref la galère !

Nous parvenons à sortir de cette Via Aurelia pour trouver une pause déjeuner un peu plus à l’écart, près d’une église et d’une fontaine.

Nous profitons d’un coin d’herbe un peu moins sale que les autres (l’Italie par ici commence à ressembler parfois à une grande déchetterie).

Nous rencontrons Anna et son mari qui se baladant et échangent un peu avec nous sur notre voyage.

Nous repartons et retombons sur la Via Aurelia pour quelques kilomètres très angoissants et même périlleux : Nous nous engageons même par erreur un tout petit peu vers une bretelle d’autoroute où le demi-tour sera plus que dangereux pour toute la famille.

Nous réussissons à tous nous retrouver après quelques moments de flottement où les larmes d’angoisse et de stress sortent chez Anne et Titouan qui auraient pu se faire raccourcir de quelques centimètres.

Nous  parcourons les derniers kilomètres de via Aurélia qui nous séparent d’une sortie permettant d’accéder en principe à une route plus agréable pour rentrer dans Rome.

Nous sortons, sommes soulagés et nous dirigeons vers notre prochaine rue qui se trouve « privée » avec un portail qui empêche l’accès à la rue d’après.

Pas de souci, nous cherchons la rue suivante pour retrouver notre parcours : même problème. Toutes les rues du quartier (assez riche) sont devenues privées avec simplement la pose d’un portail de résidence.

Nous nous retrouvons plantés là avec pour seule solution a priori de reprendre la via Aurélia : personne n’y est favorable et nous cherchons des solutions avec les gens du quartier.

Finalement, hasard de la vie, nous retrouvons le couple de midi qui habite dans ce quartier et Anna nous propose de nous faire traverser la ville en la suivant derrière sa voiture jusqu’au point d’arrivée.

Nous la suivons jusqu’à un parc magnifique où se succèdent les anniversaires et elle repart pour s’habiller autrement pour la soirée et nous promet de revenir d’ici 15 minutes. Près d’une heure s’écoule mais nous lui faisons confiance et elle nous rejoint pour réaliser cette traversée fantastique.

P1100067 (Copy) P1100070 (Copy)

Nous sommes en file indienne, à fond dans les descentes comme les montées et découvrons à la volée des quartiers et monuments de Rome : Nous avons l’impression de faire un rallye vélo dans une ville musée.

P1100071 (Copy) P1100076 (Copy) P1100078 (Copy)

Nous arrivons à proximité de notre point de destination et nous laissons Anna pour rejoindre notre appartement. Personne ne nous y attend et les messages envoyés à notre hôte restent sans retour.

Après quelques moments d’interrogation, je vérifie le numéro de téléphone indiqué par le portable celui indiqué sur le site lors de la réservation : un 3 à la place d’un 4 a rendu difficile toute communication et nous devons seulement attendre 10 minutes ensuite pour avoir accès à notre logement.

Il est spacieux et dispose d’une petite cour extérieur en rez de jardin : ce sera le logement idéal pour nous, à 2  minutes d’une superette et 5 minutes des réseaux de transports en commun.

Nous prenons possession des lieux après une journée épuisante autour d’un petit apéritif improvisé et d’un plat de pâtes bien mérité.

Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Etapes 81 et 82 Civitavecchia / Rome : 5 et 6 juin

  1. 8, rue des Soupirs 45500 Gien dit :

    Salut les amis ! Toujours autant impressionné par votre voyage et toutes ses péripéties .Entrer dans Rome à vélo avec les gosses et les vélos chargés … bravissimo ! Mais dites-donc , vous voilà au dernier tiers ! Attention au syndrome  » Bernard Moitessier » : « en vue de St Gondon, on fait demi-tour et on repart pour un tour du monde » . Faîtes pas ça, hein ,on a bien envie de vous retrouver .Sinon, c’est vraiment sympa de lire vos aventures . Article sur « carnets d’aventure »
    et livre au retour ? Grosses bises amicales de tous les Momos

    J'aime

  2. Roseline dit :

    Rècupérez bien de tous ces stress et bon séjour italien

    J'aime

  3. bob dit :

    coucou les amis, juste un petit mot pour vous annoncer que je serai toujours aux clorisseaux l’an prochain… Bises à vous 5. Et profitez de ces moments zen !

    J'aime

  4. sandrine dit :

    MERCI les collègues pour la carte!!!bonne poursuite mystérieuse!! sandrine

    J'aime

  5. AURELIA dit :

    Bonjour à tous , chers amis,
    Je comble peu à peu le retard que j’avais dans ma lecture de vos extraordinaires aventures : je suis désolée d’apprendre que mon prénom est associée à une route italienne aussi périlleuse pour vous …. Merci pour le plaisir que vous me procurez avec le récit de votre voyage et merci pour les cartes postales de Nice et de Rome ainsi que celle que nous avons reçue au collège.
    Je vous souhaite une bonne poursuite de vos aventures et moi, je retourne à mes cours d’italien car vous semblez progresser rapidement, si je veux  » tenir la route  » face à vous, faut que j’accélère sérieusement ! Je vous embrasse !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s