Etape 43 à 45 : Montpellier Arles : du 18 au 20 avril

Etape 43 : Montpellier / la Grande Motte : samedi 18 avril : 27 kms :

Nous prenons le petit déj tous ensemble, ce qui permet  aux parents de continuer à discuter pendant que les enfants s’empressent de manger pour retourner jouer.

Nous décidons de prendre notre temps le matin et ne partir que dans l’après midi. Géraldine et Antoine ont un repas prévu le midi mais nous mangerons avec les grands parents et tous les enfants.

Antoine propose à Fabrice de l’emmener à décathlon pour notre ravitaillement  matériel (quelques patins de freins, des sandales pour Augustin et Manon), cela nous gagnera du temps dans notre trajet de l’après midi.

Nous prenons également le temps de regarder sur internet les éventuels hôtes sur notre passage et de « lancer des pistes » comme dirait Fabrice.

Géraldine et Antoine nous quittent  vers 13h, nous déjeunons avec les parents de Géraldine et les enfants. C’est la fête pour les enfants, ils s’amusent et rigolent tous ensemble, le départ risque d’être difficile quand nous serons prêts.

P1080249 (Copy) P1080252 (Copy)

Nous terminons note rangement en veillant à ne rien oublier (nous essayons  maintenant d’être méthodique et de tout mettre au même endroit dans les maisons dans lesquelles nous sommes accueillis).

Nous sommes prêts vers 16h, mais les enfants tardent encore un peu avec  leurs copains et nous ne partons qu’après 16H30… un peu tard pour débuter notre journée !

Nous mettons un peu de temps à sortir de Montpellier, il y a des travaux à certains endroits.

P1080254 (Copy)

Nous regagnons finalement la piste cyclable qui nous amène au bout de quelques kilomètres à Palavas les flots.

P1080256 (Copy) P1080257 (Copy) P1080259 (Copy)

Nous continuons jusqu’à Carnon Plage (ça y est nous apercevons la Méditerranée), l’heure tourne et nous commençons à stresser à l’idée de trouver ou ne pas trouver d’endroit pour bivouaquer. Nous savons que ça va être compliqué en avançant ver la Grande Motte, il n’y a que des résidences touristiques.

Finalement nous apercevons un grand parking derrière lequel il y a des pins. Nous commençions à désespérer et à vraiment stresser, mais l’endroit fera très bien l’affaire : nous sommes à l’abri des regards, sous les pins.  Nous nous installons rapidement (nous sommes de plus en plus efficaces sur l’installation) et dînons avant de nous coucher.

P1080261 (Copy)

Etape 44 : La Grande Motte / Gallician : Dimanche 19 avril : 32 kms :

Nous n’avons pas bien dormi : réveillés régulièrement par des bruits de portières qui claquent, les boum boum de la musique dans les voitures, quelques cris et rigolades de jeunes qui venaient certainement préparer sur le parking leur sortie en discothèque ( nous apprendrons dans la journée que c’était le premier soir où la discothèque de la Motte ouvrait pour la saison et en même il y avait l’inauguration d’une paillote sur le bord de mer non loin d’où nous étions).

Nous nous réveillons avec le bruit du vent sur les tentes. Nous sommes étonnés il n’a pas plu (contrairement à ce qu’avait annoncé la météo). Nous décidons de ranger les affaires et tentes au plus vite avant que la pluie arrive.  C’est chose faite à 9h, juste quand les premières gouttes arrivent. Forcément c’est à ce moment que l’on se rend compte que ma roue avant est crevée. Il faut positiver : c’est la première crevaison en quasi 2 mois de voyage, et en plus la roue avant… trop facile !

Nous partons de notre bivouac à 9h15 en direction de la Grande Motte pour y prendre le petit déj.

P1080262 (Copy) P1080263 (Copy) P1080265 (Copy)

La pluie est de plus en plus forte, l’orage gronde. Nous ne tardons pas à être  pas mal trempé malgré nos vêtements de pluie.

Nous nous abritons sous des devantures de magasins en face d’une boulangerie, nous garons les vélos et restons à l’abri de la pluie pour prendre notre petit déj.

L’heure tourne et la pluie continue de tomber intensément sans discontinuer, le tonnerre gronde, l’orage est tout prêt. Nous ne savons pas trop comment nous allons gérer notre journée, mais relativisons en nous disant que nous avons pu plier les tentes au sec et aussi que c’est la première fois depuis le début du voyage que nous avons de la pluie aussi forte sans arrêt.

P1080266 (Copy)

Nous ne pouvons pas rouler dans de telles conditions (c’est même dangereux avec un tel orage) alors nous prenons notre mal en patience et restons là abrités à regarder les quelques passants qui osent s’aventurer dehors pour faire quelques courses.

Nous décidons de rester manger là ce midi. Sage décision : pendant que nous mangeons  le ciel s’éclairci un peu (il devient gris et un peu moins noir !!!!!) et la pluie diminue progressivement pour finalement s’arrêter ! ouf nous allons pouvoir pédaler aujourd’hui et avancer un peu pour trouver où dormir ce soir.

P1080267 (Copy)

P1080268 (Copy) P1080269 (Copy) P1080270 (Copy)

Le temps est incertain mais il ne pleut quasiment pas ce qui nous permet d’avancer jusqu’à Aigues mortes où nous faisons une pause goûter. C’est dimanche il y a donc foule dans cette ville fortifiée construite par St Louis (Louis IX). Comme souvent nous ne passons pas inaperçu avec notre convoi de vélos chargés.

P1080271 (Copy) P1080274 (Copy) P1080276 (Copy) P1080277 (Copy)

Au loin derrière la ville nous apercevons les salins du midi.

P1080275 (Copy)

Nous repartons en suivant la « Via Rhona » une voie vélo qui longe le canal « Du Rhone à Sète ».

Nous retrouvons une piste très bien aménagée.

P1080278 (Copy) P1080280 (Copy)

Nous sommes au début de la Camargue, la faune y est multiple : hérons, cigognes,oiseaux diverses et variés, rats gondins, chevaux sauvages, taureaux… un vrai parc animalier au milieu des étendues d’eau. Nous remarquons que partout dans cette région poussent des chardons marie, variété que nous ne trouvons pas chez nous et que nous pouvons consommer pour ces nombreuses vertus.

P1080282 (Copy)

chardons marie

P1080281 (Copy)

Nous nous arrêtons ce soir à la fin de la piste aménagée, à Gallician. Nous plantons les tentes près de la halte nautique qui sert aux plaisanciers. Certains d’entre eux viennent à notre rencontre et nous posent des questions sur notre voyage et notre matériel.

P1080283 (Copy)

Nous nous couchons dans nos tentes sèches, en se disant que finalement nous avons quand même de la chance avec le temps malgré la pluie de la matinée.

Etape 45 : Gallician / après Arles : lundi 20 avril : 50 kms :

Il a plu dans la nuit, les tentes sont mouillées mais le ciel semble se dégager pour aujourd’hui.  Nous plions en l’état en se disant que si le soleil arrive nous ferons sécher les tentes ce midi.

Nous quittons notre lieu de bivouac vers 10h30. Nous empruntons une petite route qui traverse la Camargue gardoise. C’est beau, d’autant plus que le soleil est revenu. Tout le monde apprécie le paysage.

P1080284 (Copy) P1080286 (Copy) P1080287 (Copy) P1080288 (Copy) P1080289 (Copy)

P1080290 (Copy) P1080291 (Copy)

Nous roulons 22 kms avant de faire notre pause déjeuner sur un petit chemin, au soleil. C’est idéal  pour faire sécher nos tentes qui étaient quand même bien mouillées.

Nous repartons en direction d’Arles en passant à travers des rizières. Nous croisons un tracteur un peu particulier : avec des roues en fer. En fait cela permet d’avancer dans les rizières sans s’enfoncer. Nous nous arrêtons et discutons avec des agriculteurs qui sèment du riz avec ce même tracteur. C’est l’occasion pour nous de poser des questions à propos de la culture du riz. Chacun y va de sa petite question.

P1080292 (Copy) P1080294 (Copy)

Nous continuons notre route toujours à travers des paysages de camargue.

P1080295 (Copy) P1080298 (Copy) P1080299 (Copy) P1080300 (Copy)

Nous arrivons à Arles  vers 17h30 et rentrons dans le centre afin d’admirer les monuments antiques et notamment les arènes.

P1080301 (Copy) P1080302 (Copy) P1080303 (Copy) P1080311 (Copy) P1080312 (Copy)

Nous repartons pour sortir de la ville et trouver un coin de bivouac. Nous devons faire encore plusieurs kms avant de trouver un endroit tranquille, plat, enherbé… près d’un champ de moutons.

Nous installons le campement. La soirée est écourtée car nous sommes fatigués (enfin les parents, pas les enfants qui à cette heure sont toujours en train de rigoler dans leur tente !!!!)

Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Etape 43 à 45 : Montpellier Arles : du 18 au 20 avril

  1. MORALDO Fred et Christine dit :

    Coucou les Percher ! On vous suit toujours pas à pas ( enfin plutôt tour de roue à tour de roue ), ça nous plait bien votre reportage, ça nous donne toujours envie, et puis… , on se répète mais
    :  » Bravo quoi ! » .Grosses bises à vous tous ! Fred et Christine

    J'aime

  2. El Ghazzi Corinne dit :

    Un petit coucou du Loiret , je pense à toute la petite famille et suis votre périple avec plaisir. Allez courage à tous pour la suite. Régalez nous d’images agréables.
    Bisous aux p’tits bouts!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s